Avoir confiance ?

Comment faire une nouvelle fois confiance lorsque la sensation est si forte et tragique d’avoir été trompé(e), manipulé(e), abusé (e) ? Comment faire confiance au processus de la médiation, à la personne du médiateur ? La question est fondée. En effet, comment reconstruire de la confiance après une expérience de rupture ? C’est un questionnement grave qui met en cause toute la façon d’être au monde, dans l’ensemble des relations humaines. Implicite ou clairement exprimé, il est du devoir du médiateur de ne pas l’esquiver. D’autant que la question de la confiance va se poser plus d’une fois au cours du processus et pour tous les acteurs de la médiation : confiance dans les paroles de l’autre, ses engagements, dans l’application honnête des accords ? Confiance dans la neutralité du médiateur, son équanimité, la confidentialité des échanges ? Quant aux deux comédiateurs, ils ont un extrême besoin de confiance réciproque, confiance aussi dans leur propre capacité à accompagner du mieux qu’ils peuvent la médiation, et plus que tout, ils ont besoin d’avoir la confiance des médiés !

La confiance ne se déclare pas, ne s’autoproclame pas : elle se construit et s’éprouve dans la prudence et la circonspection, par la lucidité exprimée envers les difficultés et les problèmes, les échanges vrais et sincères.

MM

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*