Le Procureur intérieur

Il n’y a pire juge que notre Procureur intérieur. Qui est ce monstre ? C’est cette petite voix qui nous dit : tu n’es pas bien, pas assez compétent, tu n’y arriveras jamais, les autres sont mieux, à quoi bon…

C’est celui qui dit : de toute façon je n’arriverai à rien dans cette médiation. Mon comédiateur est nul et moi aussi (ça peut arriver, en effet !)

N’y allons pas par quatre chemins : il est grand temps de dire à notre Procureur intérieur de partir en vacances le plus loin possible. Si possible avec un aller simple. D’en profiter pour inviter une autre instance de nous-mêmes, que j’appellerais un Allié bienveillant qui nous dit simplement : tel que tu es, fais de ton mieux en continuant d’apprendre.

GL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*